Services

Vos maux Syndrome du tunnel carpien

image

On entend souvent...

  • « Je manque de force dans la main. »
  • « J’ai la main engourdie ou qui picote. »
  • « J’échappe des choses. »

Le problème

Le syndrome de tunnel carpien se manifeste lorsque le nerf médian est irrité ou comprimé. Le nerf médian prend son origine du cou, puis descend jusqu’au bout du pouce, index et majeur, en passant par l’épaule et le coude.

Classiquement, le syndrome du tunnel carpien se produit par un manque d’espace dans le tunnel formé par les os et ligaments du poignet. Il en résulte alors d’engourdissements, picotement et/ou faiblesse à la main.

Par contre, l’origine du problème se situe très souvent au niveau du cou malgré que la personne ne ressente aucune douleur à ce niveau. Il peut également y avoir une dysfonction de l’épaule, du coude et du poignet qui encourage le problème. Dans ce cas, en traitant seulement localement au poignet et à la main, le problème reviendra.

Saviez-vous que:

  • Nous avons deux rangées de 10 os dans le poignet et que la raideur ou mal alignement de ces os peuvent irriter le nerf médian et provoquer le syndrome du tunnel carpien;

Des solutions

Si des traitements sont nécessaires, le succès réside dans la combinaison de plusieurs approches, dont:

  • Les massages profonds et myofasciales du cou et membre supérieur dont l’avant-bras et la main.
  • La thérapie manuelle (mobilisations des os du poignet, mains, cou ou autres,…).
  • La stimulation intramusculaire avec aiguilles d’acupuncture (technique de Gunn). Très efficace avec ce genre de problème.
  • Des exercices spécifiques pour mieux faire glisser le nerf médian dans sa gaine et dans le bras.
  • Des exercices spécifiques pour dégager les zones d’accroche nerveux et détendre les muscles de l’avant-bras et de la main).
  • Des exercices pour reprendre de la renforcement.
  • La simulation de vos tâches quotidienne et l’enseignement des mouvements et positions à adopter (ex : ne pas casser le poignet).
  • Le taping.
  • L’électrothérapie (Ultrason, courant diadynamique, interférentiel, etc.).
  • La fasciathérapie.
  • L’enseignement de techniques d’auto-soulagement de la douleur (auto-massage).

Nos professionnels sauront vous conseiller si vous avez besoin d’une infiltration en complément des traitements et/ou besoin d’une investigation supplémentaire comme un rayon-x, résonnance magnétique ou autre.